Réserver
Réserver

Comment Nicolas Gueugnier a sauvé sa start-up Big Moustache ?

On suivait l’avancée de nos travaux respectifs en se faisant « bonjour » de nos fenêtres et on a ouvert quasiment en même temps, et juste en face ! Alors on voulait vous en dire un peu plus sur ces voisins pas comme les autres…

Hello Nicolas, qui es-tu, d’où viens-tu ?

Je suis Nicolas, 36 ans, marié, 2 enfants, né à Paris, entrepreneur débutant après 6 années à accompagner des dirigeants de PME à développer leur boîte. Ma première expérience entrepreneuriale est donc Big Moustache.

 

Qu’est-ce qui t’a donné envie d’entreprendre ?

J’ai eu envie de mouiller la chemise et de savoir ce que je valais en tant qu’entrepreneur après avoir donné des conseils en costard pendant 6 ans. Ma curiosité m’a poussé sur un projet « from scratch » sur un domaine totalement inconnu, avec une grosse partie marketing, alors que j’avais pris le couloir « finances » à Dauphine. Ce challenge m’a plu !

 

Mais au fait, c’est quoi Big Moustache ?

Une marque de soins pour hommes, pour rendre la routine matinale la plus confortable possible grâce à des gammes de produits naturels, made in France, et des soins réalisés dans nos salons et au bureau, dans des espaces de coworking.

 

En 2016, tu as écrit un article sur LinkedIn car ta marque était au bord de la faillite, peux-tu nous raconter ce qu’il s’est passé et ce que tu as tiré de cette expérience ?

Par manque de fonds, je devais fermer la boîte après une dernière tentative ratée d’intégrer un groupe pour développer Big Moustache. Cet article était une manière pour moi d’évacuer mon stress lié à cet échec et à cette situation compliquée à gérer pour toutes les parties prenantes. Par chance, l’article a été très partagé et j’ai trouvé un nouvel investisseur grâce à celui-ci. Cela nous a appris à relativiser, à mieux gérer nos prises de décision et à renforcer nos valeurs de bienveillance, d’humilité et de pugnacité.

En quoi c’est important de parler de l’échec en tant qu’entrepreneur ?

L’échec fait partie intégrante d’un projet entrepreneurial. Il faut l’intégrer tôt dans la « formation » pour apprendre à gérer ces situations. Quotidiennement nous nous remettons en question ; nous avons l’habitude d’utiliser le mantra de Jeff Bezos repris par notre actionnaire Day One Partners : « It’s always day one ». Il faut pouvoir intégrer l’échec pour ne pas perdre de temps dans ces situations et bien réagir.

 

Tu as déjà fait évoluer la marque en passant d’un simple e-shop à des salons de barbiers, quelles sont les prochaines actualités chez Big Moustache ?

Notre pivot ou positionnement entrepris à partir de 2017 porte ses fruits : notre entreprise phygitale multiproduits et services répond aux besoins des hommes. Nous nous employons désormais à développer les gammes de produits, simplifier et offrir un confort à nos clients dans leurs achats sur internet et pendant leurs passages dans nos salons ou sur leurs lieux de travail.

 

Si tu devais donner 3 conseils à un jeune entrepreneur qui souhaite se lancer à son tour, que lui dirais-tu ?

1. Accompagne-toi de bons associés et de bons mentors.

2. Gère ton temps et organise-toi au mieux pour t’occuper des priorités.

3. Avance par itération, ne cherche pas le produit parfait en version alpha, il va falloir du travail et du temps pour sortir quelque chose d’abouti. Interroge en permanence tes utilisateurs pour répondre aux besoins.

 

Merci Nicolas !

Finalisez votre inscription

à notre newsletter
Veuillez saisir le champ
Veuillez saisir le champ
Veuillez saisir le champ
Veuillez saisir le champ

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par Anticafé & Co pour l'envoi de la newsletter. Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : info@anticafe.fr

Votre demande a bien été prise en compte, merci !

en savoir + sur Anticafé