Réserver
Réserver

Comment mixer gamification et Design Thinking ?

Le Design Thinking et le Serious Game sont des concepts en vogue aujourd’hui pour apporter de l’innovation de manière ludique dans les entreprises.

Depuis que je pratique le design thinking (ou « pensée design » en français dans le texte), mes interlocuteurs me demandent très souvent d’expliquer en une phrase ce concept encore souvent inconnu. Je dois avouer que je trouve cette exercice difficile car le design thinking est avant tout un mode de pensée. Une nouvelle manière de voir le business et surtout le rapport à l’autre. C’est bien plus qu’une palette d’outils à déployer car cela implique de remettre en question parfois les fondements même de toutes les réflexions stratégiques d’une entreprise ainsi que le fonctionnement humain ou managérial des équipes.

Cette méthode utilise certaines techniques de créativité autour du jeu. Après avoir vu ce qu’est le Design Thinking, nous nous attacherons à voir ce qu’apporte le jeu dans ce type d’approche.

 

L’état d’esprit du Design Thinking

Le Design Thinking est avant tout un état d’esprit qui met l’utilisateur final au centre de toute réflexion. Cela permet de comprendre quels sont les irritants qu’il rencontre et que l’entreprise serait à même de résoudre. Sur ce socle, le facilitateur à travers sa posture et l’utilisation de techniques et outils, va permettre l’émergence de l’intelligence collective des équipes favorisant une grosse dose de créativité ! Là où la pensée design amène à croire que tout repose sur le fait de « penser », le design thinking a avant tout pour objectif de « faire » via le prototypage et le test rapide auprès des utilisateurs finaux.

Ainsi, la méthode Design Thinking repose d’abord sur différentes étapes clés :

  • une phase d’immersion ou d’empathie qui permet de s’immerger dans les irritants du client,
  • une phase d’idéation où l’équipe génère un maximum d’idées,
  • une phase de décision qui permet de décider rapidement et sans d’interminables et frustrantes négociations, l’idée qui sera prototypée;
  • une phase de prototypage qui permet de créer une version 0 de la solution sélectionnée par l’équipe,
  • une phase de test, où de vrais utilisateurs sont sollicités pour donner du feedback et ainsi faire évoluer si nécessaire les précédentes étapes,
  • pour terminer par la phase de production pour une version dite “MVP” (minimum viable product) ou MLP (Minimum Lovable Product) qui peut réellement être vendue.

Le Design Thinking est un processus itératif : le test peut révéler de grosses lacunes dans la phase d’immersion, amenant l’équipe à retourner travailler cette phase. Ou bien, le test peut montrer que la piste choisie est la bonne mais que le prototype doit subir quelques évolutions pour être pertinent. Il s’agit vraiment de rentrer dans une méthodologie où règne le “Test and Learn” (tester et apprendre) cher à nos amis anglo-saxons.

La vision serious game dans le Design Thinking

Le serious game ou jeu sérieux, est un jeu dont l’organisation et l’issue dépassent le simple objectif de l’amusement. Le serious game combine deux éléments essentiels : il est mené avec une intention sérieuse et utilise des techniques qui sont plutôt du ressort du ludique. Dans les entreprises, le serious game peut prendre une infinité de formes, et certains jeux d’amusement peuvent être détournés pour devenir des serious games.

Au même titre que la vision méthodologique du Design Thinking, le serious game suit un processus psychologique efficace basé sur la notion de “divergence / convergence” dans le but de faire éclore la créativité des équipes au cours d’un jeu.

  • En phase d’ouverture ou de divergence, les outils permettent d’ouvrir les esprits en favorisant le foisonnement d’idées. Cette phase est parfois assimilée à un big bang où nous voulons avant tout de la quantité en terme de production d’idées (et non de la qualité). C’est une phase favorisant le lâcher-prise où l’énergie est primordiale pour générer les idées qui seront la matière première des prochaines phases.
  • En phase d’exploration, il faut expérimenter ce qui est sorti de la phase de divergence. Ici, on creuse d’anciennes pratiques, on créé, on tri les idées, on examine avec attention d’anciennes pratiques. C’est ici que les jeux sont créés pour maximiser l’efficacité de l’exploration.
  • En phase de finalisation ou de convergence, le groupe décide quelles sont les idées les plus prometteuses et comment sera investi le temps à venir pour leur réalisation, tout en répartissant les tâches à effectuer au sein du groupe.

En Design Thinking chez Klap, nous utilisons des techniques de serious game et de game storming pour rendre la phase d’ouverture efficace, étape indispensable à une phase d’exploration et de jeu où l’émergence peut réellement avoir lieu. Par exemple, nous utilisons le portrait picasso en icebreaker, afin de permettre à des personnes qui ne se connaissent pas, d’apprendre rapidement des éléments clés de personnalité d’autres participants.

Cet exercice est simple : chaque participant a une feuille blanche A4 pliée en 2 et un feutre.

  • Le facilitateur demande aux participants de se mettre en binôme.
  • Le premier interviewe le second pendant 5 minutes. Il doit poser des questions à son interlocuteur, tout en essayant de le dessiner, sans regarder son dessin et sans lever le stylo.
  • A l’issue des 5 minutes, le second interviewe le premier.
  • Pour terminer l’exercice, chacun raconte l’histoire de son binôme, tout en présentant son dessin.

Le portrait Picasso apprend 1 chose cruciale : il est très difficile de faire 2 choses différentes à la fois, indiquant que la concentration est clé pour avoir une vraie écoute active de son interlocuteur.

 

Dans un monde où il faut s’adapter au changement toujours plus rapidement et où l’entropie ne cesse d’accélérer, les modèles doivent évoluer. Le design thinking permet de changer la vision descendante du boss en une vision humaine où la connaissance de l’utilisateur final est clé pour faire émerger ses besoins cachés et/ou inconscients. Pareillement, la pratique du serious game permet de faire évoluer les pratiques managériales pour répondre à la demande croissante d’une plus grande efficacité professionnelle, d’un meilleur épanouissement personnel au profit d’une meilleure collaboration entre employés et entreprise.

___________

Merci à Laura de chez Klap pour cet éclairage. Pour continuer l’exploration du Design Thinking et du Serious Game, rendez-vous le mercredi 29 mai à l’Anticafé La Défense de 12h30 à 13h30. Venez passer 1h avec de parfaits inconnus pour faire connaissance grâce à des jeux simples qui vous donneront de l’énergie pour toute la journée tout en développant votre réseau. Come & play ! Inscription et information ici !

Finalisez votre inscription

à notre newsletter
Veuillez saisir le champ
Veuillez saisir le champ
Veuillez saisir le champ
Veuillez saisir le champ

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par Anticafé & Co pour l'envoi de la newsletter. Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : info@anticafe.fr

Votre demande a bien été prise en compte, merci !

en savoir + sur Anticafé