C’est l’histoire d’un Anticafé qui s’installa au sein du plus grand campus de startups au monde...

Ce n’est plus qu’une question de jours avant que Station F n’ouvre ses portes. Et devinez qui se fera une place parmi les Facebook, Ventes Privées et autres mastodontes ? On vous souffle la réponse : l’Antica…(fé)

 

Petit à petit, l’Anticafé fait son nid. Pour son l’ouverture de son 8ème espace, Leonid Goncharov a vu les choses en grand, pour ne pas dire en géant. Quand on lui murmure qu’un énorme chantier se prépare pour accueillir 1000 startups, le fondateur de l’Anticafé ne peut s’empêcher d’aller alpaguer, enfin appeler...bon e-mailer, l’équipe à l’origine de ce grand projet.

Telle une belle comédie française qui se termine bien, le fondateur de Free n’eut qu’une seule réponse : oui. Un oui franc qui annonce alors les prémices d’un nouveau repère pour des rencontres inattendues entre les curieux visiteurs du campus, les startuppers et les partenaires, un lieu pour créer des licornes et dessiner des nuages.

Un Anticafé, mais pas que…  / Dites bonjour à votre nouvel “Playroom”

“Notre nouvel Anticafé à Station F sera un lieu effervescent, pensé pour fluidifier les échanges entre les acteurs du plus grand campus de startups au monde”, annonce Leonid Goncharov.

Créatifs, indépendants, entrepreneurs, étudiants, salariés : tous seront très très (très) prochainement les bienvenus pour venir échanger, créer et innover à l’Anticafé de Station F. Et c’est promis, on ne change rien, on va juste plus loin. Comme à l’accoutumée, on ne paie que le temps passé et on profite des cafés (free), latte et délicieux machiatto à gogo. Sans oublier nos douceurs sucrées, qui restent bien évidemment à volonté.

Pour permettre à tous les heureux visiteurs et résidents de Station F d’atteindre le summum du chill, l’Anticafé a imaginé (entre autres), un espace “RelaxMax” et une “Playroom”. Pour passer des appels sans déranger leurs collaborateurs d’un jour, les résidents pourront également profiter d’une cabine téléphonique, vintage, pour le style. Alors, “merci qui”?