Le lien social ne doit pas être seulement virtuel

Fermez les yeux…

En fait, lisez cet article, puis fermez les yeux.

Imaginez entrer dans un lieu convivial, cosy, où vous êtes accueillis avec un sourire par quelqu'un qui vous reçoit comme s’il faisait partie de votre famille. Imaginez que, dans cet espace, les échanges et les rencontres soient encouragés. Imaginez que vous pouvez rencontrer totalement par hasard des personnes intéressées par vous et ce que vous faites. Est-ce que vous aimeriez vous rendre dans un tel endroit ?

Je pense que je connais votre réponse...

 

La vie en société implique des échanges sociaux

On vit dans une société (en Occident, du moins) qui n’offre pas beaucoup d’opportunités pour rencontrer de nouvelles personnes. Un paradoxe alors que les gens passent de plus en plus de temps connectés, sur des outils digitaux. Passons les détails des effets de la technologie sur la vie sociale, mais il est indéniable qu’elle est, le plus souvent, un facteur d’éloignement. Vous vous souvenez de cette journée sans téléphone qui a fait le buzz sur Facebook ? 

La technologie mise à part, plusieurs recherches ont montré que la société est devenue plus individualiste et que les gens prennent de moins en moins d’initiatives pour échanger. Un TED talk très intéressant met en avant les différences entre les environnements qui permettent d’interagir avec des inconnus (en Afrique par exemple) et ceux qui n’encouragent pas les échanges.


Mais, pourquoi la rencontre est un véritable enjeu ?

Beaucoup d’études récentes arrivent à la conclusion qu’il y a une forte corrélation entre socialisation et bonheur. Les personnes les plus heureuses seraient celles qui sont le plus investies dans leurs relations avec leur famille et amis. 

Et pourquoi cela ? Parce que fondamentalement, les hommes sont des animaux sociaux et ont besoin d’avoir un cercle social solide pour de multiples raisons (amour, sécurité, attention, etc.). Ajoutez à cela le fait que lorsque vous rencontrez de nouvelles personnes, vous pouvez faire des découvertes inattendues qui peuvent vous apporter beaucoup, ne serait-ce qu’en éveillant votre curiosité ou en vous inspirant.


Les obstacles et motivations les plus courants aux échanges

Intéressons-nous aux freins qui empêchent habituellement les gens d’interagir :
-    la timidité et le manque de prise d’initiatives,
-    la peur de déranger,
-    le manque d’inspiration pour savoir de quoi parler,
-    le doute sur la possibilité d’engager la discussion dans tel ou tel endroit.

Dans cette démarche, des espaces physiques propices aux échanges peuvent constituer un véritable catalyseur pour faciliter l’interaction sociale et recréer du lien.

D’un autre côté, les facteurs de motivation à la discussion pourraient être :
-    un environnement convivial où l’on se sent chez soi,
-    le sentiment que les échanges sont les bienvenus,
-    le pressentiment d’un intérêt commun,
-    un événement facilitateur.

 

Créer des espaces physiques propices aux échanges

A l’Anticafé, on cherche justement en permanence à tester des solutions pour faciliter les échanges. On imagine des outils qui permettraient de créer un point de départ à la rencontre, sans avoir à fournir beaucoup d’efforts pour les provoquer. Par exemple, une “open table”, clairement identifiée comme zone d’échange, qu’on pourrait rejoindre pour discuter avec des inconnus. Ou encore, identifier des points de rendez-vous, où chacun peut se rendre pour faire une pause, tout en créant du lien avec de nouvelles personnes.

Le défi pour nous à l’avenir sera de trouver de plus en plus de solutions pour faciliter les rencontres et continuer à favoriser le lien social, afin de rendre les gens toujours plus heureux. Pas pour remplacer Tinder ou Happn, mais pour favoriser ces moments et ces rencontres informelles, ce lien social ou économique dont on a tant besoin pour inventer le monde de demain. 

Si vous souhaitez participer à ces réflexions avec nous, les commentaires vous sont ouverts sur Facebook et Twitter.

Tommaso Balbo - Business development and more :)

---
Thumbnail : courtesy of Markus Magnusson